Défouloir

Introduction

Pourquoi me suis-je inscrite?
Pour me confier à quelqu’un ou quelque chose. Je n’ai personne à qui parler dans le monde réel. j’ai besoin de faire sortir plein de choses. Je suis dans un tel état que je ne me reconnais plus, j’en viens à me détester. Et ça se répercute sur mon corps.

Pourquoi je suis comme ça?
J’ai toujours été quelqu’un qui avait une faible estime de soi mais je fais avec. Ca me perturbe pour certaines choses mais je ne me suis jamais mise la tête à l’envers pour ça. Mais depuis peu, ça a changé.

En juin, j’ai appris que mon copain me trompait. C’était la seule personne en qui j’avais confiance et la dernière que j’aurais imaginé faire ça. C’est la pire chose, de la pire manière, avec la pire personne.

Sa famille l’a soutenu et même un de mes propres pote. Mon amie (la copine de ce dernier) ne m’a plus donné signe de vie.

Je l’ai appris deux jours avant mon jury. Que j’ai raté. J’ai donc doublé mon année. Je suis quelqu’un qui ne supporte pas l’échec, surtout scolaire. J’ai passé mes années les doigts dans le nez et on me fait doubler la dernière pour un ridicule demi point. Je prends ça pour une injustice. J’ai l’impression de devoir perdre un an de ma vie à faire encore et encore la même chose.

Après avoir accepté mon échec et mettre remise avec mon petit ami, mon chat, le dernier être sur qui je peux compter, s’est faite renversée. Elle va bien mais je ne la vois plus (c’est le chat du voisin, en fait). Ce n’est qu’un petit animal mais vous n’imaginez pas à quel point sa présence me fait du bien.

Elle s’est remise à manger plusieurs semaines plus tard. Je pensais pouvoir me relaxer un peu. Mais j’ai eu un ulcère qui a duré plusieurs mois.

Très récemment, mon grand-père, mon modèle, est décédé. Bien que ce soit un soulagement pour lui, il va de soit que je le vis plutôt mal.

Ca fait plus ou moins 9 mois et demi que cette série noire a commencé. Je ne me remets pas de la trahison de mon copain. Mon humeur fait des hauts et des bas. Je deviens totalement hystérique mais tout ça reste caché dans ma tête.

Avec ma mère, on ne peut rien montrer. Si je me sens mal, physiquement ou mentalement, je me fais engueuler. Donc je garde tout pour moi et relâche la pression dans mon bain ou mon lit.

Vu que je donne l’impression d’aller bien et que nous n’avons pas beaucoup de moyens, je ne peux plus aller chez ma psy. Il ne me reste donc que l’écriture. Mais un livre, ca n’écoute pas, ça ne repond pas. Me voilà donc parmi vous !

Je pense écrire régulièrement mes coups de gueule et mes coups de cœur. Je ne supporte pas les gens qui se plaignent sans cesse et voilà que j’en fais partie ! Je ne veux donc pas me contenter des mauvaises chose. J’ai toujours lu qu’il était bon de se remémorer ses réussites.

Au plaisir d’écrire et de vous lire !